Editos

LES DISCOURS & KEYNOTES DU FIC 2020


 

EDITORIAL de Christian Rodriguez,

Directeur Général de la Gendarmerie Nationale (DGGN)

"Pour la 12e fois, la gendarmerie s’associe – aux côtés de nos amis co‑organisateurs et partenaires, la société CEIS et la Région Hauts de France – à cet événement majeur qu’est devenu le Forum International de la Cybersécurité.

Nous sommes particulièrement fiers d’être partie prenante de cette manifestation qui a rassemblé l’an passé plus de 10 000 visiteurs, tant les enjeux de la cybersécurité sont majeurs dans une société toujours plus connectée.

Les utilisateurs, et pas seulement le grand public, voient à juste titre dans les outils et l’espace cyber des sources de progrès et d’amélioration de leur vie quotidienne. Mais peu ont une vision globale des enjeux qui se dessinent, notamment dans le domaine de la sécurité des biens, des données, comme des personnes. Ce forum a donc une double mission : celle de faire se rencontrer les spécialistes du sujet et leur permettre d’échanger pour progresser ensemble, mais aussi celle de se faire, collectivement, éveilleurs de consciences.
Être des éveilleurs de consciences, voilà ce à quoi nous nous attachons, en tant que gendarmes, en étant présents, actifs et vigilants sur toute l’étendue des territoires numériques, auprès notamment des plus jeunes, des plus fragiles et des plus exposés à ces nouveaux usages. Comme sur les territoires physiques, nous œuvrons sans relâche pour garantir la sécurité des citoyens, pour les conseiller, les rassurer et veiller au respect des lois et des libertés fondamentales. Le gendarme doit prendre soin de la population, où qu’elle se trouve. C’est notre métier.

L’humain est ainsi toujours au cœur de nos missions, même, bien entendu, de nos missions cyber. Dans ce domaine, cela revient à développer simultanément la confiance dans les usages numériques et la conscience chez tous des enjeux de sécurité numérique. Il nous faut à la fois développer la conscience des utilisateurs comme de celle des concepteurs, pour que la cybersécurité devienne un « acte réflexe citoyen » des mieux partagés.
Cette conscience accompagne, au cœur même de notre organisation, notre politique de modernisation. L’intelligence artificielle, la bonne gestion des données de masse, l’analyse prédictive ou le « gendarme augmenté » sont autant de pistes que nous explorons pour être, dès demain, plus efficaces. Mais toujours l’humain restera au cœur de nos préoccupations, au centre de notre action. Tout cela n’est qu’un moyen de mieux le servir. Vous pourrez découvrir cette stratégie sur notre stand : nous sommes déjà largement avancés sur ces sujets que nous avons placés au cœur de notre agenda de transformation « Gend20.24 ».
 
Je me réjouis donc de pouvoir vous rencontrer autour de ce thème, « replacer l’humain au cœur de la cybersécurité ». Il est important que cette question centrale nous mobilise, toutes et tous. J’attends de ce FIC bien des progrès et des discussions. Parlons-nous, réfléchissons ensemble, inventons ensemble, avec tous ceux qui sont attachés, comme nous, à créer les conditions d’une confiance et d’une conscience citoyennes dans le cyberespace.

C’est cela, déjà, le premier des réflexes humains au service de la cybersécurité".
 

DECLARATION DU COMITE CONSULTATIF DU FIC

Le comité consultatif du FIC rassemble 10 experts européens ayant des rôles variés tels que DSI, RSSI , Directeur dans différents domaines de la cybersécurité, de la politique à la gouvernance et à l'innovation. Ensemble, ils conseillent le FIC sur son développement, en mettant l'accent sur ses dimensions européennes et internationales.
 
Chaque année, leur déclaration constitue une introduction au thème de la conférence.

Dans leurs propres mots : "La technologie est tellement imbriquée dans la société qu'il peut être difficile de séparer les éléments positifs et négatifs. Mais si nous avons parfois l'impression que la technologie a pris le contrôle de nos vies, en fin de compte, ce sont toujours les humains qui en sont responsables.
Après tout, l'intelligence artificielle, les algorithmes, la robotique, la protection de la vie privée et le « security by design » sont - pour l'instant - des inventions humaines.  Les humains sont toujours au cœur de notre monde numérique : en tant que citoyens, consommateurs, développeurs, victimes ou criminels. Nous sommes les architectes de tout cela".